20 août 2010

Chaton asmatique * Le concept de "drôle" * Sosies peu ressemblants * Baseball

Sufjan Stevens - All Delighted People. Sounds Familyre / Orchard  / Asthamatic Kitty.

Oui je repique des trucs ailleurs, mais je passe à coté de tellement de choses en ce moment que l'Autriche pourrait disparaitre que je ne m'en rendrais pas compte. Et en attendant sans doute une chronique du génial Making Of De "Toro" donc puisque personne ne devrait passer à coté de ce bouquin.

3357571954_1Sufan Stevens est le mec qui avait annoncé qu'il réaliserait un album pour chaque état des USA. Se rendant compte que la tache serait plus ardue que prévue, il s'est rétracté en annonçant que cette déclaration était une blague, me poussant ainsi de douter de son sens de l'humour. En effet, blague: farce, histoire plaisante destinée à amuser. Et je ne vois ce qu'il y a de plaisant ou d'amusant là dedans puisque les deux disques qu'il avait déjà réalisé pour ce projet étaient des chefs d'œuvre (et que par conséquent, nous priver de 58 autres, potentiellement magnifiques, disques n'était pas marrant). Sufjan Stevens s'est donc foutu de notre gueule. "The BQE" n'était donc pas la suite d' "Illinoise" ou d'un autre. L'auditeur avait l'impression de se retrouver dans un conte bizarre ou des lutins le poursuivrait pour lui souffler un joyeux air de clarinette dans le rectum. Et cela non plus n'avait rien de plaisant ou d'amusant (à part pour les Inrockuptibles). Sur la pochette de "All Delighted People" on peut voir un mec avec une clarinette (mais aussi un bébé flippant, une sosie troublante d'Angela Merkel, un vieille dame que j'ai d'abord pris pour Chirac et un mec en passe montagne / masque de catch) et je me suis donc mis logiquement à flipper (d'autant plus que mon système nerveux était soumis à la pression de me faire découper en un tas de petit morceaux de merde sur Ragdoll Avalanche 2). J'ai craint le retour des lutins de la forêt enchantée, je l'avoue. Et puis je me suis pris "All Delighted People" (le morceau) dans la tronche. Et j'ai oublié toutes mes petites déceptions et conflits du passé avec Sufjan Stevens.  Parce qu'avoir un sens pareil de la mélodie ne semble pas humain, parce c'est que parfaitement orchestré, parce que le morceau fout les boules, que tenir 11 minutes sans faire chier un instant ressemble à un petit exploit... La suite de l'EP rappelle la période "Greetings From Michigan" du musicien aux petites pattes. L'ensemble se tient magnifiquement et très fragilement en même temps. Tout semble simple et c'est sans doute pour cela que Sufjan Stevens est une sorte de génie (qui porte des casquettes de baseball, personne n'est parfait) et également pour sa capacité à chanter "I'm tired of life" avec autant d'enthousiasme sans sembler pathétique. L'EP se clôture sur un morceau semi groovy / expérimental / lyrique impossible à décrire mais bizarrement fascinant. Et comme c'est Noël, TROIS morceaux:

Sufjan Stevens : Arnika . Enchanting GhostHeirlmoon

Et comme je suis un connard, je n'ai pas posté le meilleur morceau qui est sans doute "The Owl And The Tanager" mais la vie est dure.

Posté par Bealdo à 23:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Chaton asmatique * Le concept de "drôle" * Sosies peu ressemblants * Baseball

    Merfi

    ça jette du steak !!!

    Posté par Elo, 21 août 2010 à 00:20 | | Répondre
  • Noël est bien loin et je crois que ton lectorat s'impatiente un tantinet, ...

    Posté par nztt, 04 février 2011 à 19:56 | | Répondre
Nouveau commentaire